Translate

sábado, 4 de febrero de 2017

Le grand maître de la Grande Loge de France apporte aussitôt son soutien au franc-maçon Lucien Neuwirth.


Mort de Lucien Neuwirth auteur de la loi sur la pilule contraceptive


Il avait réussi, en 1967, à faire adopter contre la majorité de droite la loi autorisant la contraception dans la France très conservatrice d'avant 1968.


Lucien Neuwirth, dont Le Figaro a annoncé la mort mardi 26 novembre à l'âge de 89 ans, est un de ces rares parlementaires qui dans l'histoire ont donné leur nom à une loi. Falloux, Jules Ferry et Debré ont attaché les leurs à la réforme de l'éducation nationale, Pasqua et Joxe à l'immigration, Simone Veil, alors ministre, à l'avortement. Lucien Neuwirth, surnommé par ses contemporains "le père la pilule", aura eu le mérite, après un combat obstiné et homérique, d'être l'homme qui, permettant pour la première fois librement l'usage des contraceptifs, a faitévoluer les mœurs et pacifié sur ce plan la société française. Car en 1965 il n'était pas facile de convaincre le Parlement du bien-fondé d'une telle transformation des comportements.

Et pourtant Lucien Neuwirth, député gaulliste de la Loire depuis 1958, n'hésite pas à s'attaquer à un tabou, en voulant abroger la loi de 1920 qui interdit toute propagande et toute utilisation des moyens de contraception. Il s'était forgé la conviction de cette nécessaire abrogation lorsqu'il était devenu à 23 ans, après la Libération, conseiller municipal de Saint-Etienne siégeant à la commission des divorces et de l'aide sociale. Il y découvre que de nombreux drames conjugaux sont causés par l'arrivée d'un enfant non désiré. Il se souvient qu'au cours d'un voyage aux Etats-Unis il avait appris que les préservatifs et les spermicides étaient en vente libre dans les pharmacies. Mais les notables du conseil municipal ne prennent pas au sérieux cette tocade de leur jeune collègue. Une fois élu député son projet le reprend. Il s'informe du combat que mènent les associations de planning familial, des groupes de femmes encore mal organisés et de quelques rares médecins. Il rencontre le Dr Pierre Simon qui vient de publier un ouvrage sur la sexualité des Français et dont l'autorité est reconnue. Le grand maître de la Grande Loge de France apporte aussitôt son soutien au franc-maçon Lucien Neuwirth. Ce dernier choisit le 18 mai 1966, jour anniversaire de sa naissance, pourdéposer une proposition de loi et créer une commission spéciale pour l'étudier.

"UNE VAGUE D'ÉROTISME VA MENACER LE PAYS"

Il a gagné une première bataille, mais pas la guerre. Car s'il recueille de nombreux soutiens, Lucien Neuwirth est la cible d'attaques multiples. Les lettres anonymes injurieuses, les menaces, l'exclusion de sa fille de 13 ans d'une institution religieuse de Saint-Etienne, les critiques de ses propres amis politiques se succèdent. Il s'obstine, ce qui est bien dans sa manière, et va voir de Gaulle, son idole, pour qui il a même donné sa vie et au nom duquel il mène toute son action depuis l'adolescence. A l'Elysée, le général le convie à déjeuner et l'écoute lui dire : "Vous avez donné le droit de vote aux femmes. Donnez-leur maintenant le droit de maîtriser leur fécondité." Le général observe un long silence et lui répond enfin :"C'est vrai, transmettre la vie, c'est important. Il faut que ce soit un acte lucide. Continuez !"

Le principal obstacle était levé. Mais ce n'est qu'au printemps 1967 que Georges Pompidou, alors premier ministre, lance au député de la Loire : "Alors Neuwirth vous allez être célèbre : le général vient de faire inscrire votre proposition de loi à l'ordre du jour de l'Assemblée." Les obstacles franchis grâce à de Gaulle avaient été nombreux car non seulement le premier ministre était réticent mais l'ancien garde des Sceaux, Jean Foyer, y était franchement hostile. En revanche le ministre des affaires sociales, Jean-Marcel Jeanneney, y était favorable. L'Eglise avait aussi fait le siège du gouvernement et des parlementaires. A partir du 1er juillet 1967, les débats furent passionnés. Un sénateur demanda même la Haute Cour pour Lucien Neuwirth, tandis qu'un député gaulliste prédit qu'"une vague d'érotisme va menacer le pays" !

..........

En savoir plus: www.lemonde.fr 

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada