Translate

viernes, 10 de febrero de 2017

Projet Présidentiel de Marine Le Pen: La volonté de libérer les entrepreneurs du carcan administratif et fiscal français est clairement formulée


Programme économique de Marine Le Pen : étatiste ou non ?


Jean Messiha, haut fonctionnaire, coordinateur du Projet Présidentiel de Marine Le Pen, conteste sur Boulevard Voltaire la vision étatiste du programme économique de Marine Le Pen :
"[...] La volonté de libérer les entrepreneurs du carcan administratif et fiscal français est clairement formulée : alléger la complexité pesant sur les TPE/PME par la création d’un guichet unique dédié, remplacer le compte pénibilité par un nouveau dispositif reposant sur une évaluation médicale, simplifier les procédures de représentativité du personnel pour les PME, supprimer le prélèvement à la source sont autant de mesures – et la liste n’est pas exhaustive – qui répondent aux attentes du monde entrepreneurial.
Outre la restauration de la monnaie nationale et son pilotage au service de notre commerce extérieur, Marine Le Pen défend la compétitivité des entreprises françaises et s’engage à les soulager des charges et lourdeurs qui pèsent sur elles en fusionnant l’ensemble des dispositifs d’allègement des charges sociales pour les salaires ; le niveau dispositif allant jusqu’à trois fois le SMIC. Il propose également debaisser le taux d’imposition des PME à 24 % (contre 33 % aujourd’hui). Il encourage les entrepreneurs et les investisseurs en fluidifiant la transmission d’entreprise grâce à une exonération totale des plus-values de cession des actions et parts sociales des PME-PMI au bout de sept ans.
Le Front national, légitimement, peut se réclamer du parti des entrepreneurs, avec la claire conscience que défendre nos entreprises, c’est défendre nos emplois et, donc, le pouvoir d’achat des Français.
Une défense du pouvoir d’achat qui passe aussi par un allègement de la pression fiscale sur les classes moyennes, si maltraitées par les gouvernements Sarkozy et Hollande. Baisser de 10 % le taux des trois premières tranches de l’impôt sur le revenu, c’est une mesure de justice sociale, mais aussi un signe de confiance envers le dynamisme des classes actives de la société qui forment l’armature de l’économie nationale. [...]"
D'accord ou pas d'accord ? 

Les 144 propositions de Marine Le Pen sont accessibles ici

Sur ce plan économique, n'hésitez pas à faire vos remarques, si possible argumentées, en commentaire. Pensez-vous que ces propositions respectent le principe de subsidiarité ?


No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada